Découverte

Le défi

Les éléments de preuve disponibles et les décisions adoptées par les Etats Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) indiquent qu’il y a beaucoup à faire pour la gestion et le financement de la biodiversité au niveau mondial, le but étant que les pays réussissent les 20 objectifs d'Aichi définis dans le plan stratégique de la CDB pour la période 2011-2020.

Selon les résultats de l’évaluation préliminaire, réalisée grâce aux auspices du Groupe de haut niveau de mobilisation des ressources convoqué par les gouvernements du Royaume-Uni et l'Inde et le Secrétariat de la CDB (SCDB), l'investissement global nécessaire se place entre 130 et 440 milliards de dollars par an.
Bien qu'utiles, ces estimations ne tiennent pas compte des dépenses courantes ni du rapport coût-efficacité, toutefois ces données restent nécessaires pour déterminer avec précision l'écart réel dans le financement de la biodiversité.

L' Initiative de financement de la biodiversité ( BIOFIN )

 BIOFIN vise à développer une méthodologie pour : quantifier l'écart existant dans le financement de la biodiversité au niveau national, améliorer le rapport coût - efficacité grâce à l'intégration de la biodiversité dans les politiques du développement national et dans les plans sectoriels, développer des stratégies intégrales pour la mobilisation de ressources nationales. A cet égard, BIOFIN fournira un cadre pour faire l’analyse intégrale « bottom-up » des stratégies de mobilisation de ressources pour la gestion de la biodiversité, par le biais d’un processus de transformation mené par les acteurs nationaux.

Actuellement, 19 pays participent à l’initiative BIOFIN et travaillent avec une unité technique mondiale, gérée par le PNUD, dans le développement et le pilotage de la nouvelle méthodologie, laquelle sera affinée grâce à l’apprentissage régional et mondial, et qui prévoit dans l’avenir de toucher un public plus large. Les pays participants sont le Botswana, le Chili, le Costa Rica, l'Équateur, les Fidji, le Guatemala, l’Inde, l'Indonésie, le Kazakhstan, la Malaisie, le Mexique, le Pérou, les Philippines, les Seychelles, l'Afrique du Sud et l’Ouganda.
BioFin s'inscrit également dans le développement des Stratégies et plans d'action nationaux pour la biodiversité (SPANB) de nouvelles générations lesquelles seront intégrées dans le processus BIOFIN des pays leaders en la matière. Les outils développés par BIOFIN seront appliqués dans les 42 pays auxquels le PNUD apporte son soutien pour réaliser les SPANB de nouvelle génération. De ce fait, ils seront accessibles aux 193 Etats parties de la CDB à travers le Forum SPANB, coordonné par le Secrétariat de la CDB, le PNUD et le WCMC - PNUE.

Voir BioFin prospectus